Kuala Lumpur : dernière étape !

Capitale de la Malaisie, KL mélange quartiers ultramodernes avec des grattes ciels et des quartiers à tailles humaines. Notre escale est trop courte pour en prendre le pouls mais suffisante pour en avoir un aperçu et voir les principaux spots.

Batu Caves :

Avant de rendre la voiture nous nous rendons aux Batu Caves. Situé à 13km au nord de KL, il s’agit d’un ensemble de cavernes abritant un temple Hindou. Ce site est connu, entre autres, pour son immense statut du dieu hindou Murugan.

Après voir gravi les 272 marches, nous arrivons dans 2 immenses grottes. La première contient les 6 demeures de Murugan et la 2ème le temple Valli Devanai. Le lieu est impressionnant, tout comme les nombreux singes qui habitent sur place et essayerons de vous grimper dessus en quête de nourriture pour le plaisir (ou non des enfants).

Si vous avez du temps ou si le temple est sur votre route allez-y.

Nous partons ensuite dans le centre-ville rendre la voiture. Evidemment le loueur s’aperçoit de vilaine rayure sur la voiture et m’informe qu’il y a une franchise de 200 euros… Heureusement après négociation et surtout 200 RM (40 euros), il indique que la voiture a été rendu en parfait état !

Les Tours Petronas et Chinatown :

Pour ces 2 dernière nuits, nous nous sommes fait plaisir et nous avons réservé au Traders Hotel. Situé juste en face des tour Petronas, la vue des chambres est superbe. Par ailleurs, le petit déjeuner est extraordinaire et les chambres très confortables. Si vous n’y dormez pas, je vous conseille d’aller prendre un verre au dernier étage. Le bar est situé en face des tours et la vue est à couper le souffle.

Le retour à la « civilisation » est brutal ! Nous étions sur une île quasi déserte il y a 3 jours et nous voilà au milieu d’une mégapole.

Pour notre premier soir, nous rendons à Chinatown pour le dîner. Nous nous y rendons en métro. Expérience à faire surtout si vous êtes parisien. Ici, le métro est climatisé et c’est tellement propre qu’on pourrait manger par terre.

Jusqu’à présent Chinatown est une valeur sur pour nous dans les pays asiatiques . Nous ne sommes pas déçus ! Les petits resto alternent avec des échoppes. Cependant, la plupart des vendeurs ne proposent que de la contrefaçon et ce n’est pas l’endroit idéal pour le shopping.

Pour les souvenir, nous vous conseillons  d’aller juste à coté de Chinatown au Central Market. Pas forcément le moins cher et agencé pour les touristes vous trouverez de l’artisanat des différentes régions de Malaisie.

 

De retour à l’hôtel nous profitons de la vue sur les tours Petronas. Le lendemain petit déjeuner buffet ou vous pourrez goûter à de la nourriture des 5 continents pour un tarif abordable.

Hop-On Hop-Off

Pour optimiser notre journée de visite de KL, nous prenons le Hop On Hop Off bus. Oui oui, c’est le truc pour gogo que vous voyez dans toutes les capitales du monde. Mais bon, c’est ce que nous sommes à KL. Nous pouvons ainsi voir les différents points d’intérêt de KL et l’organisation de la ville. C’est impressionnant de voir encore des zones de « jungle » au milieu des building.

La nature nous manque, on s’arrête à la ferme aux papillons. Pas d’intérêt majeur pour les adultes mais c’est amusant pour les enfants. Stop non indispensable néanmoins.

De retour, à l’hôtel nous préparons les valises avant d’aller dîner au pied des tours.

 

En conclusion :

  • Que ce soit lors d’un voyage en Malaisie ou en Asie une escale de 2 jours à KL vaut le détour
  • La Malaisie est un superbe pays. Ces vacances font parties des meilleurs. Nous avons pu alterner ville/grand espace, plage/jungle, luxe/auberge de jeunesses.
  • Nous avons eu aucun problème de sécurité et les malaisiens ont toujours été souriant, accueillant et aidant
  • La météo est idéale en Juillet/Aout
  • A mettre sur votre to do list !!

Malacca : la folie du rickshaw !

Classé au patrimoine mondial de l’Unesco cette petite ville pleine de charme est haute en couleurs. Port situé sur la cote Ouest de la péninsule, Malacca a été colonisé successivement par les portugais, les hollandais et les britanniques. Du fait de sa position commerciale, Melacca a également eu des influences arabes et asiatique, en particulier chinoise.

On retrouve ainsi toutes ces cultures dans le centre historique de Melacca.

Située à 4h30 de route Mersing (et 2 heures de Kuala Kumpur), Malacca est notre dernière étape avant de rejoindre KL.

Nous restons 2 nuits au Vista Rio Melaka, petite maison située en bord de fleuve avec 3 chambres et un grand espace à vivre pour nous 5. L’emplacement est parfait ; à 600 mètres du centre.

A ne pas rater à Malacca :

  • Windmill Dutch Square Melaka : la plupart des bâtiments sont faits de briques rouges/roses. Vous retrouverez l’hôtel de ville et Christ Church construite en 1753 par les néerlandais. Il s’agit également du point de départ des balades en rickshaw.
  • Les rickshaws, encore plus impressionnants et kitsch la nuit. Tous rivalisent d’inventivité pour attirer le touriste.
  • Saint Paul Hill sur laquelle est situé l’église Saint Paul construite en 1521 par les portugais
  • Jonker street : rue commerciale principale au afflux les touristes et ou à lieu de le marché de nuit les WE. Lors du marché, échoppes essentiellement de bricoles chinoises pour touristes, nous avons été un peu déçus…
  • Les bords du fleuve : de jour comme de nuit, la balade est paisible. On peut observer des œuvres de street art et s’arrêter dans les restos/bars qui longent le fleuve.
  • Se perdre dans les petites rues de Chinatown : ce qu’on a préféré. On a pu trouver des petites boutiques d’artisanats alternant avec les shophouses destinées aux locaux.

La mosquée flottante semble aussi à voir mais nous n’avons pas eu le temps et le flemme de prendre un taxi pour nous y rendre.

 

Nous avons aimé :

  • Se faire masser au Scents & Senses : tarif abordable et tarifs enfants, environnement agréable, professionnel et personnel accueillant. Parfais pour un moment de détente l’après-midi.
  • Un des derniers fabriquant de « lotus shoes » en Asie : Wah Aik Shoemaker. Petite boutique située 88, Jalan Tun Tan Cheng Lock, 75200 Malacca. Petites chaussures en soie de 7,5cm destinées autrefois aux riches chinoises. La pratique des pieds bandés est interdite aujourd’hui mais il toujours possible d’acheter ces souliers miniatures pour les collectionneurs et il est également possible de les faire confectionner sur mesure (à votre taille !) avec le tissus de votre choix

Au total :

  • Une étape indispensable de notre séjour en Malaisie
  • Temps nécessaire : 2 jours

Cherating Beach et Tioman : repos et plages paradisiaques !

Après le trek dans la jungle du Taman Negara qui fut inoubliable, nous avions prévu quelques jours de repos. 4 heures de route plus tard nous arrivons au Clubmed de Cherating Beach à la tombée de la nuit.

Clubmed Cherating :

Le club est superbe. Le plus vaste que nous ayons fait. La clientèle est essentiellement asiatique mais nous retrouvons quelques compatriotes avec des enfants de l’âge des nôtres. Le club est tellement grand que nous sommes que tous les 2 sur la plage. Tout est parfait, prestations clubmed, nous ne voyons pas les enfants de la journée durant ces 4 jours.

Inutile dans dire plus, voici quelques photos.

Tioman :

Bien reposés, on se dirige vers Mersing pour prendre le Ferry. Nous avons réservé les billets sur internet 4 jours avant : http://www.tiomanferry.com.

Attention, 2 ports permettent d’aller sur Tioman. Vérifiez que le retour se fait au même endroit si vous avez une voiture… 😉

A Mersing, un parking sécurisé vous permet de laisser la voiture. Nous avons choisi la plage de Salang, pour l’ambiance « baroudeur » . Effectivement, ambiance hippie, babacool. Un petit chemin longe la plage. Les bugalows des différents hotels sont au bord de l’eau. Nous avons réservé au Salang Sayang Resort Hotel. Ce n’est pas le clubmed mais c’est parfait pour 2 nuits. Ce n’est pas nickel, ventilateur au plafond, les chambres sont décrépies mais on est au bord de l’eau et le prix est très raisonnable 220RM (soit 49 euros) pour 2 chambres par nuit.

Pour quelques RM il est possible de louer masque, tubas et palmes pour faire du snorkeling devant l’hôtel. Les fonds ne sont pas superbes mais multiples poissons multicolores.

On réserve une excursion pour la demi-journée à PulaiTulai qui comprend 4 sites de snorkeling et une pause sur une plage paradisiaque. Attention aux méduses et au courant mais les spots regorgent de poissons. On se régale !

On fait également 1 plongée mais les conditions ne sont pas bonnes, visibilité à 2 mètres… Difficile de vous donner un avis objectif sur 1 plongée.

Sinon, ce sera farniente !

Au total :

  • Tioman est paradisiaque
  • Si vous ne chercher pas le luxe, que vous aimez les petits prix et les cigarettes qui font rigoler Salang sera parfait pour vous
  • Attention aux méduses et aux puces de sable (Olivia s’est assis sur la plage au coucher du soleil, elle grattait encore 3 semaines après…

Le Taman Negara : Inoubliable !

 

Le Taman Negara c’est une des forêts tropicales les plus anciennes qui s’étalent sur 4343km2. C’est pour nous l’occasion de faire un premier trek avec les enfants dans un environnement unique.

Nous partons tôt pour nous rendre dans la forêt primaire du Taman Negara et organiser notre trek dans la jungle.

La route entre les Cameron Highlands et le parc traverse de grandes étendues de foret, c’est superbe. Nous ne croisons que quelques voitures et le soleil est de retour assez rapidement 😉. Nous mettons 4h30 pour arriver à Kuala Tahan, petit village aux portes du Taman Negara.

Arrivée à Kuala Tahan :

Nous avons réservé au Manhseer Chalet situé au bord de la rivière. Les prestations sont en rapport avec le tarif de la nuit : 23 euros. L’accueil est chaleureux. Nous avons 2 bungalows : l’hygiène est un peu douteuse, quelques traces de moisissures, l’éclairage est blafard, quelques poules se baladent autour mais cela fait parti du décor et nous ne regrettons pas notre choix.

Pour info, à Kuala Tahan vous trouverez 1 hôtel de luxe et des hôtels avec de petits bungalow comme celui que nous avons réservé.  Le village est entièrement dédié au parc : agence de voyage organisant des treks, des restos et petites boutiques d’alimentation. Il existe également un hôtel haut de gamme dans le parc. Vous pouvez vous laisser tenter mais vous serez alors quasi obligé de prendre tous vos repas dans cet hôtel où les tarifs sont plus proches de ceux pratiquer en Europe qu’en Malaisie.

 

Nous déjeunons sur un des bateaux amarrés au bord de la rivière. Enfin nous avons à nouveau chaud !

Activités au Taman Negara :

Nous avons l’après midi pour organiser notre trek. Plusieurs activités sont possibles :

  • Canopy walk : marche sur des ponts suspendus au milieu de la jungle. N’aller pas dans le Taman Negara que pour ça ! La balade dure 30 minutes, groupes de touristes à la chaine. C’était inclus dans notre « tour », nous sommes contents de l’avoir fait mais un peu trop de monde
  • Night Jungle walk
  • Balade à la journée à pied ou en bateau
  • Trek avec 1 nuit ou 2 ou plus dans la jungle

Je tiens absolument à dormir dans la jungle, Olivia hésite à cause des enfants et de la durée de la marche : 20km.  Soit 6 heures de marche par jour dans la jungle où les sangsues n’attendent que nous avec 1 nuit dans une grotte pleine de chauve-souris à dormir à même le sol.

Sur la carte, cela correspond à l’itinéraire du point 25 au point 19 et la nuit au point 21.

Nous demandons à la réception de l’hôtel. La gérante est charmante et nous organise le trek pour le lendemain. Le tarif est raisonnable 200 euros pour nous 5 incluant, les repas, le guide, la balade sur le canopy walk, la visite du village Orang Asli et l’entrée au Parc.

Pour information, le guide porte de quoi faire la cuisine mais nous porterons les tapis de sol, l’eau et la nourriture.

On angoisse un peu et on se demande si les enfants vont y arriver. On les brief, on les dispensera évidement de sac à dos et on reste assez vague sur le nombre d’heures de marche….

20 Km de marche dans la Jungle :

           Préparatifs :

Couché tôt, lever 7 heures pour retrouver notre guide. Il prévoit 3 litres d’eau par personne pour les 2 jours. Ok c’est prévoyant mais me voilà avec 10 Kg d’eau sur le dos en plus des sacs de couchage… Pensez aux capes de pluie, pantalons et chaussettes pour vous protéger des sangsues.

On traverse la rivière pour arriver à l’entrée du Parc. Il est obligatoire de s’inscrire auprès des Rangers et d’indiquer tout ce que l’on emmène afin de ne rien laisser derrière soi. L’idée est bonne mais rien n’est vérifié au retour…

           Canopy Walk :

Nous allons ensuite faire le Canopy Walk. Jusqu’ici tout va bien, ce n’est pas trop difficile. On se faufile pour passer devant le groupe de 30 personnes qui est devant nous afin de profiter pleinement des ponts de singes.

Et nous repartons sur notre pirogue à moteur pour 2 heures de bateau pour atteindre le début du trek.

Nous sommes alors seul au monde avec notre guide « Tam ». Dommage il ne parle que très peu anglais.

          C’est parti !

On s’enfonce dans la jungle ; le pas est soutenu. Au début on évite la boue mais on se rend rapidement compte que s’est impossible et nous en avons jusqu’aux genoux.

C’est impressionnant de marcher des heures dans la forêt en apercevant à peine le ciel tellement la forêt est dense. Multiples bruits d’animaux, crottes d’éléphants, fourmis géantes … le rêve !

Les premières sangsues font leur apparition et rampe sur nos pantalons à la recherche de chair fraîche. Rassurez vous nous nous sommes tous fait piquer, c’est totalement indolore et on s’aperçoit avoir été piqué en constatant les taches de sang sur nos vêtements.

Certains passages sont difficiles, passage sous des arbres effondrés et franchissement des cours d’eau.

Il fait 35°C… Nous sommes tous épuisés mais personne de râle et les enfants marchent sans problèmes et avec le sourire. Il commence à pleuvoir 30 minutes avant l’arrivée, les arbres nous protègent un peu mais nous sommes trempés et couvert de boue.

Nous voilà dans une immense grotte. Nous sommes rejoins dans les 2 heures par d’autres groupes une trentaine de personne au total.

Après un brin de toilette dans le ruisseau situé à quelques mètres de la grotte on se prépare pour le dîner. Ambiance routarde et chaleureuse.

On demande au guide de partir tôt le lendemain et nous avons eu raisons. Difficile de dormir à même le sol, il ne fait pas très chaud et on se réveille tous toutes les heures.

Le lendemain on part aux aurores, on vide les bouteilles que nous n’utiliserons pas.

La fatigue commence à se faire sentir et nous arrivons à 12h au « point d’extraction » 😉. Pas le courage d’aller voir les Orang Asli. Nous rentons directement à l’hôtel pour prendre une douche avant de partir pour Cherating.

 

Au total :

  • Ce fut une expérience inoubliable, les enfants en parle encore 18 mois après (7,9 et 13 ans)
  • Il existe des treks plus courts mais l’expérience nuit dans la jungle et marche jusqu’à « épuisement » dans un décor unique vaut la peine de se fatiguer un peu
  • Tarif plus que raisonnable
  • Contrairement à ce qu’on a pu lire, très peu de touriste si vous vous donnez un peu de peine
  • Allez-y !

Les Cameron Highlands

Situé sur les hauts plateaux de Cameron à 4 heures de routes de Penang, les Cameron Highlands situées à 1600 mètres d’altitude constituent la plus grande station climatique du pays. C’était pour nous l’occasion de voir une nouvelle facette de ce qu’offre la Malaisie : fraicheur, plantation de thé, foret de « mousse ».

Nous sommes restés 2 nuits au Balas Holiday Chalet. Arrivés le soir et départ le matin soit 1 journée complète qui nous a paru durée une éternité.

Impressions mitigées :

Autant vous le dire tout de suite, c’est l’étape que nous avons le moins apprécié. La météo y est pour beaucoup et on comprend pourquoi la région a beaucoup plus au Anglais 😉. Fraîcheur … je dirais plutôt temps pourri : pluie et 11°C.

Mis à part la météo,  une seule route qui a une allure de fête foraine traverse les Cameron Highlands. Hôtel en format tour HLM avec une grande roue en bord de route. A côté de ça, multiples activités sans intérêt majeurs sauf pour vous occuper et vous prendre quelques RM en cas d’ennuie : ferme aux orchidées, ferme aux papillons, ferme aux…touristes Pas notre truc.

Et erreur de notre part, le jour ou nous y sommes la visite des fabriques de thé est fermé.

Pour les notes positives :

  • L’hôtel, quoiqu’un peu délabré, ne manque pas de charme. Il s’agit d’un ancien pensionnat anglais et après Penang et Kuching nous voilà transporté en Grande Bretagne, frigorifiés, à diner un plat indien au coin du feux. Cela a le mérite d’être original. La chambre est spacieuse, en Duplex et nous avons vue sur la vallée.
  • Au réveil, le soleil montre le bout de son nez et restera jusqu’à l’heure du déjeuner (14 heures environ). Nous en profitons pour aller voir la forêt de mousse. La route est défoncée et pleine de nid de poule. On s’arrête sur la route pour prendre des photos des plantations de thé. Les paysages verdoyants façonnés par l’homme sont superbes (oui, oui si on tourne le dos aux barres d’immeuble c’est joli ! 😉).
  • Au bout de la piste, un parking rempli de 4×4 transportant des touristes indique le début de la forêt de mousse.

The Mossy Forest :

Après avoir vu un reportage, on pensait se retrouver dans une forêt avec une atmosphère enchanté. En y allant, nous nous sommes retrouvés sur un sentier balisé, plein de monde et les pieds dans la boue. Le sentier n’est balisé que sur quelques mètres et devient impraticable sur la crête.

Conseil : si vous souhaitez la visiter, nous vous recommandons de prendre un guide pour sortir des senties battus et afin d’avoir des informations sur la flore qui est extrêmement varié.

Si vous y aller, ne vous inquiétez pas ; les paysages sont splendides et il y a bien de la mousse sur les arbres ! 😉

Nous allons ensuite déjeuner et c’est à ce moment que des trombes d’eau nous tombent dessus. Mais nous n’avons peur de rien ! Equipé de nos capes de pluies et à défaut de visiter la fabrique de thé nous visitons la boutique ! 😉 On en profite pour faire les cadeaux pour les grands-mères. Nous profitons également d’une éclaircie pour faire quelques photos. Attention, les champs de thé quand il pleut ça glisse !

Que faire quand il pleut dans les Cameron Highlands…. Cueillir des fraises ! On se sait plus quoi faire alors on y va. Clairement aucun intérêt à part vous occuper 30 minutes. 30MYR les 500 grammes soit 12 euros le kg de fraises insipides !

Nous avons réussi à tuer le temps, on va dîner, se coucher et on s’en va vers des lieux plus exotiques : le Taman Negara.

 

En conclusion :

  • C’est joli mais pas plus que la photo du guide touristique
  • Evitez le Mardi ou la fabrique de thé est fermée
  • Cape de pluie indispensable et on remet le pull
  • Prenez un guide pour en profiter au mieux

George Town (Penang) : une ville pleine de charme

Penang : retour sur la péninsule

Penang est une presqu’ile située au Nord-Ouest de la Malaisie. Nous y faisons une brève escale dans la ville principale : Georgetown.  Penang regorge d’activités, plage jungle, zoo, temple que nous avons eu le temps de visiter.

Nous atterrissons le matin depuis Kuching. Nous prenons notre carrosse à l’aéroport, attention conduite à gauche. Après quelques mètres au volant, une pluie diluvienne s’abat sur la voiture, heureusement ce n’est que pour une courte durée.

Avant d’arriver à Georgetown, nous nous arrêtons au temple Kek Lok Si ; temple bouddhiste construit en 1890. Il est immense ! Il est possible d’aller au somment avec un petit téléphérique (6RM A/R) pour admirer la déesse de la miséricorde et la vue.

Après la pause déjeuner dans un petit resto prêt du temple, on repart vers Georgege Town.

En arrivant à l’hôtel, petite faute de carre dans les ruelles qui a pour conséquence une rayure sur la portière passager… Bon on verra ça plus tard.

Nous logeons au Nordin Street house qui est légèrement excentré (20 minutes de marche du centre). L’hôtel est correct : 100 euros la nuit dans une chambre pour 5. La chambre est spacieuse mais borgne.

Nous avons malheureusement peu de temps et nous partons nous promener aussitôt les bagages posés. Georgetown est un mix de culture autochtones, coloniales et a su s’adapté aux touristes.

Dans le centre historique, on déambule dans les ruelles joliment décorées. Il y a de multiples petites échoppes d’artisanat alternant avec restos et bâtiments anciens. La ville est vivante et joyeuse.

En bord de mer, nous allons voir les maisons flottantes sur pilotis où se sont regroupés des immigrés Chinois aux XIXème siècle. Demandez les « jetties » Il y a beaucoup de monde et nous comprenons que les habitants soient gênés mais il difficile de ne pas avoir un œil voyeur sur le charme de ses habitations où tout est dans le détail. Il s’agit d’un petit village « flottant » situé à quelques mètres du centre-ville.

Le street art est omniprésent et on se prête aux jeux des photos avec certaines œuvres « interactives ». C’est en 2012 que la ville a accueilli le festival de street art et demandé à l’artiste lithuanien Ernest Zacharevic de peindre des fresques sur les murs. Il est ainsi le plus représenté. D’autres artistes locaux ont également investi les murs de la ville. L’objectif était de dynamiser la ville et effectivement on parcourt des kilomètres à la recherche des fresques tout en visitant pour la joie des plus petits et des plus grands.

Historiquement la ville est très riche. Initialement ville de négoce, la ville a connu son essor au XIXème sicle lorsque le capitaine Francis light (un britannique) en prit possession et autorisa les nouveaux arrivants à s’approprier les terres. Il s’en suit une immigration de toute l’Asie. On ressent encore aujourd’hui ce melting pot culturel (little india, maisons de clans chinoise) et religieux (mosquée, temple bouddhiste).

Au moment du dîner, énorme averse ! On se réfugie trempé dans un restaurant de Chinatown . Super ambiance. Nous mettons un peu de temps à comprendre le fonctionnement et qu’il s’agit d’un mini food court. Il faut acheter les boissons à une certaines personne et les plats à d’autres qui font la cuisine sur différents stands : brochettes, nouilles sauté, raviolis….

On a aimé :

  • l’ambiance
  • le street art
  • le charme de la vile

On a regretté :

Ne pas être resté 1 journée de plus

Malaisie : Itinéraire et arrivée à Bornéo

L’année dernière nous avions fait notre premier « grand voyage » tous les 5 au Mexique. Héléa et Amaé n’avait « que » 6 et 8 ans et n’avaient encore jamais pris l’avion, on avait opté pour une valeur sûre, pour les enfants : le Clubmed !

Nous avons passé de bonnes vacances mais malgré quelques escapades la visite du pays nous a manqué.

En quête de soleil, nature, dépaysement nous nous décidons pour la Malaisie !

Pourquoi la Malaisie :

  • Du soleil
  • Des plages
  • La jungle primaire, sa faune et sa flore
  • Une population accueillante
  • Des villes
  • Peu touristique

L’itinéraire :

  • Un pas sur Bornéo

Nous commençons par les billets d’avion : Paris – Kuala Lumpur (KL) par Emirates, ok le plus facile ! 😉

Gros avantage, KL est un hub pour plusieurs compagnies aériennes et en particulier les low cost (Air Asia). Nous arriverons à l’aéroport international (KLIA)

Je souhaitais visiter une autre partie de la Malaisie que Borneo mais je ne pouvais pas laisser Olivia et les enfants passés à côté de Kuching. Olivia convaincu après avoir vu quelques photos, on prévoit donc une escale pour visiter le Bako National Park et quitte à faire de l’avion autant tout enchainer.

On prévoit un vol Air Asia 5 heures après notre arrivée en direction de Kuching (arrivée à KL à 8h50, décollage à 14h10).  Il faudra changer d’aéroport et aller au LCCT (Low Cost Carrier Terminal). C’est très simple et rapide de s’y rendre avec une navette.

A titre informatif le vol AS KL/Kuching nous a coûté 433 RM à 5.

Nous prévoyons 3 nuits à Kuching et 1 nuit dans le parc national Bako (il est facile de réserver en ligne directement depuis le site du parc national) : https://ebooking.sarawak.gov.my

Nous vous conseillons de réservé en avance mais c’est extrêmement économique 150RM pour 2 chambres avec 3 lits simples par chambre (30 euros environ).

Les 2 premières nuits sont bookés dans une auberge de jeunesse : Singgahsana Lodge avant d’aller à Bako.

Nous prévoyons la 4ème nuit au Hilton de Kuching, en pensant que les enfants seront contents de trouver une piscine.

Au programme : Maison longue, Orang Outang, balade dans Kuching et Bako !

  • Bye bye Borneo, welcome Penang

Nous prévoyons un vol Air Asia pour Penang à l’ouest de la péninsule ou notre carrosse nous attend. Nous avons loué une voiture pour le reste du séjour. Attention, ancienne colonie anglaise, conduite à gauche !

Nous resterons 1 nuit à Georges Town au Noordin Street House : http://noordin-streethouse.com/.

La ville semble charmante avec ses ruelles, ses petits restos et son street-art.

  • Les Cameron Highlands

Les paysages verts et vallonnés des plantations de thé, la forêt de mousse nous font envies. Nous resterons 2 nuits au The Balas Holiday Chalet, le style pseudo-tudor de cet ancien pensionnat nous attire plus que certaines barres d’immeubles.

  • Welcome to the jungle: le Taman Negara

Nous réservons 1 nuit au Mahseer Chalet et prévoyons de faire un trek dans la jungle. Plusieurs semblent possible mais rien ne semble réservable en avance. On verra sur place.

  • Farniente : Club Med Cherating

Surprise pour les enfants, 5 jours de repos ou chacun pourra vaquer à ses occupations. Le club à l’air sympa, la côte Est est ensoleillé en Août.

  • Encore la plage : Tioman

Tioman est une petite île à une heure de bateau du port de Mersing situé sur la cote Est. Il est possible rester à différents endroit dur l’ile. On change d’ambiance par rapport au Clubmed et on prévoit de dormir à Salang 2 nuits

Il est possible de faire plongées et snorkeling.

  • Malacca

Au programme de ces 2 jours, petite ville colorée pleine d’histoire avec les tuk-tuk les plus kitchs de la planète.

Nous avons réservé un appartement à proximité du centre-ville.

  • Kuala Lumpur

Retour aux grandes villes. Nous terminerons notre séjour au Trader Hotel avec vue sur les tours Petronas. Nous ferons un peu de shopping, la visite de la ville avec le bus à 2 étages pour touristes et nous irons probablement errer dans China Town

Météo :

La côte ouest n’est pas la meilleure en Juillet en raison des pluies.

En Août, la côte Est semble plus favorable pour profiter de la plage.

Pas besoin de pull, 30°C environ.

Les capes de pluies peuvent être utiles

Chaussettes montantes pour éviter les sangsues dans la jungle

Juillet 2017 : c’est parti !

  • Hello Bornéo

Après quelques semaines de préparatifs, nous nous nous envolons pour Bornéo (Kuching). Au total, 3 avions, 16 heures de vols (et 2 escales) et nous voilà dans la charmante ville de Kuching.

La ville est divisée en 2 parties : d’un côté la vieille ville avec ses échoppes, son calme et sa promenade au bord de la rivière et de l’autre une ville plus moderne (où vous pourrez changer vos euros à un taux intéressant).

 

 

Le charme de Kuching ne tient pas à son architecture ni à ses dédales de rues piétonnes (il n’y en a qu’une) mais à son atmosphère. On se remet doucement du décalage horaire en déambulant dans les rues. La journée la ville est paisible, les malaisiens sont aux travails et les touristes en balade.

On prend nos quartiers dans l’auberge de jeunesse, Singgahsana Lodge. Si l’extérieur de cette auberge manque de charme, l’intérieur est chaleureux : pièce à vivre sur le toit, pour l’apéro et le petit dej. , pièce de vie commune à l’intérieur, le tout dans une déco hippie-chic. Nous sommes au RDC, les enfants sont au 2ème étage. Tout va bien, ils ne sont pas terrorisés à l’idée d’être de ne pas être jusque à coté de nous !

Après la douche, nous repartons en quête de notre premier diner, la fatigue se fait sentir. On prend une embarcation pour traverser la rivière (50 cents) et nous arrivons au pied d’un resto qui a vu sur la rivière et la ville. Une longue série de Nasi Goreng (riz frit) débute ! 😉

 

 

On se couche tôt.

Le lendemain, grosse journée.

  • La réserve d’orangs-outans

On prévoit de se rendre à la réserve de Semenggoh pour observer les orangs-outans.

Vous pouvez vous y rendre en Bus, ligne K6, le plus économique (3RM par personne) ou en taxi. Les bus ne sont pas fréquents et nous optons pour le Taxi pour arriver sur place pour 9h, heure du nourrissage. La réserve étant isolée et souhaitant visiter les maisons longues on réserve le taxi à la journée (180RM). On ne négocie pas trop, on choisit la facilité.

A notre arrivée, il y pas un peu de monde sur le parking et nous arrivons juste à temps pour les explications du Ranger.

Après avoir écouté les consignes de sécurité, le groupe suit le ranger dans la jungle à travers un petit sentier qui nous amène au lieu d’observation. Il y a une plateforme en contrebas ou le guide commence à faire des bruits étranges pour appeler les orangs-outans. On attend, jusqu’au moment où l’on entend les arbres bouger pour voir apparaître une maman et son petit. Un mâle fait sont apparition quelques minutes après. On a l’impression d’être dans la planète des singes ! C’est impressionnant d’observer ces orangs-outans sauter de branche en branche et de faire les funambules sur une corde.

 

 

Le spectacle dure 1 heure. On en repart émerveillé. Certes nous n’étions pas seuls, à croiser ces singes dans la jungle mais le lieu est préservé et c’est un avant-gout de ce qui nous attend dans la suite de notre séjour.

  • Les maisons longues de Kampung Annah Rais

Nous retrouvons notre chauffeur en fin de matinée qui nous amène à Kampung Annah Rais.  Il s’agit de maisons longues où vivent 500 personnes. L’entrée est payante, 8RM. Il y a peu de monde. Les habitants ont organisé leur business pour les touristes : petite buvette, œuvres de street art, mais l’ambiance est sympathique. Il est possible de passer la tête dans les habitations et d’avoir une idée de leur mode de vie. Les enfants apprécient le dépaysement.

 

 

Nous rentons à Kuching en milieu d’après-midi pour un déjeuner tardif.

En passant à l’hôtel, nous sommes happés par la personne de l’accueil qui nous propose une excursion en bateau pour observer des dauphins. Il est 16h, la balade est à 18h, on y va ! (150RM pour 5)

 

 

Pas de dauphins à l’horizon mais des singes nasiques en bord de rivière et des villages de pécheurs. Le guide est sympathique. Le tour de bateau dure jusqu’au coucher du soleil. Au retour vers Kuching, on dîne au restaurant avec le petit groupe qui nous a accompagné, 3 anglaises et 2 français.

A faire si vous avez du temps, mais ce n’est pas indispensable.

  • Bako : bienvenu à Jurrassic Parc

  • S’y rendre

Le 3ème jour, nous partons pour le parc national de Bako.

Nous partons tôt. Il est facile de s’y rendre en bus (ligne 1). L’arrêt est situé 6 Jln Khoo Hun Yeang en face des échoppes le long de la promenade. Il passe toutes les heures (4RM). Le bus nous amène à Bako village au niveau de l’embarcadère. De là, il faut prendre le bateau (20RM). Il s’agit de petit bateau à moteur de 8 places. On attend notre tour, environ 30 minutes.

On charge les sacs à dos et c’est parti ! Il y a une petite partie du trajet au niveau de la rivière avant d’arriver dans la mer de Chine. Quelques bateaux de pécheurs au loin avant de longer le Parc. Nous avons le sentiment d’arriver dans Jurassic Parc !

  •  Une arrivée extraordinaire

C’est extraordinaire ! Des falaises abruptes avec la jungle omniprésente en arrière-plan qui donne l’impression de vouloir prendre le dessus sur la roche et l’océan.  Nous arrivons au niveau d’une plage ou nous débarquons et sommes accueilli par des cochons sauvages et nous nous dirigeons vers le Visitor Center. Le bungalow avec 2 chambres et 3 lits par chambre était réservé depuis quelques semaines. Nous sommes au calme, les chambres sont propres, c’est parfait pour la nuit !

 

 

Après avoir posé nos sacs, nous repartons au Visitor Center afin de voir les différentes balades possibles. Plusieurs chemins sont balisés, de durée et de difficultés variable. Il y a également des taxis bateaux qui peuvent nous amener à différents spots du parc. Pour une première rando avec les enfants, nous optons de faire l’aller en bateau et de revenir à pieds. Direction la plage de Teluk Tajor (3,5km, 2 heures et demi de marche). Pas de panique sur les tarifs tout est affiché.

  • 2 heures de marche dans la jungle

Chaussures de marche, crème solaire, eau et un casse-croûte ; nous sommes prêts !

Notre chauffeur prend le temps de nous laisser admirer la côte et de faire des photos. Il nous laisse sur une immense plage désertique. Quelques iguanes font la sieste.

 

 

L’endroit est superbe. Nous sommes seuls au monde. Après une séance photo, nous partons à travers la jungle, les enfants sont motivés. Je marche en tête avec Amaé et Olivia est juste derrière avec les 2 grandes. Dans la forêt il fait chaud mais le soleil ne tape pas trop. A certains moments le chemin est dégagé et nous sommes en plein soleil… il fait chaud. Les paysages sont extrêmement variés, quelques bruits d’animaux au loin mais nous n’en voyons pas, nous n’avons probablement pas l’œil assez affûté. Après 2 heures de marche nous arrivons au headquarter. Personne ne râle et les enfants ont adoré la balade ! Bon signe en prévision du Taman Negara.

 

 

  • Beaucoup d’animaux prêt du Visitor Center

C’est en arrivant à quelques centaines de mètres du Visitor Center que nous pouvons observer la faune locale : nasiques, cochons à barbe, macaques, serpents… C’est extraordinaire d’être à quelques mètres de ces animaux sauvages dans leur milieu naturel.

 

 

Pause déjeuner tardive, dans la cafétéria. Ne vous inquiétez pas, vous ne perdrez pas de temps à choisir le restaurant, il n’y en a qu’un. Ambiance cantine, nourriture correcte sans plus. L’originalité vient des macaques qui viennent nous rendre visite et surtout essayer de prendre ce que nous avons dans nos assiettes. C’est marrant au début, surtout pour les enfants.

 

 

Pour la fin d’après-midi, nous nous promenons aux alentours en quête d’insectes et d’animaux. Nous ne l’avons pas fait mais il est possible de prendre un guide afin de vous faire découvrir la flore.

Le soir, nous attendons avec impatience le Night Jungle tour pour observer les animaux insectes la nuit mais grosse déception, il pleut et la sortie est annulé.

  • Un peu de repos

Après une bonne nuit de repos nous repartons pour Kuching.

Bako aura été une expérience inoubliable. On vous conseille d’y rester au moins 1 nuit.

Nous consacrons la journée à Kuching pour se reposer, laver le linge, changer quelques euros et profiter de la piscine de l’hôtel.

 

 

 

 

Le soir, la ville est paisible, ambiance routarde avec des touristes qui se mêlent aux locaux sur la promenade.  On dîne dans un petit resto avant de se coucher. Le lendemain nous partons pour Penang.

  • Au total :

On a adoré Kuching pour :

  • Son coté paisible et préservé
  • Ses parcs nationaux et en particulier Bako
  • Les orang-outans
  • Le dépaysement assuré !

Allez-y !