Welcome to Jordan!

Nous voilà de retour d’une semaine Jordanie : grandiose !

La Jordanie est un havre de paix, situé dans une zone de haute tension entre la Syrie, Israël, la Cisjordanie, l’Irak et l’Arabie Saoudite. Connu pour son site historique Pétra, La Jordanie a bien plus à offrir : des paysages grandioses, une multitude de sites historiques, un peuple accueillant et généreux, des plages, de superbes randonnées et du soleil toute l’année.

Ce pays ravira les amateurs de culture, de treks, de plongées. A aucun moment nous avons senti de problèmes de sécurité et bien que nos enfants ne soient pas de la partie pour ce séjour, nous avons regretté qu’ils ne profitent pas des merveilles que nous avons vu.

Petite note d’histoire :

La Jordanie c’est plus de 5000 ans d’histoire.  Du fait de sa situation géographique la Jordanie va bénéficier/subir des influences successives.

Initialement de ses voisins égyptiens et de la Mésopotamie puis des invasions grecs et romaines et des empires Byzantins et Ottoman.

C’est en 1946 que la Jordanie est créée et déclaré indépendante.

Vous entrez parler de différentes populations :

  • XIII siècle avant JC (âge de fer) : le pays est divisé en 3 régions : Ammonites au nord, Moabites au centre, Edomites au Sud. Ils seront vaincus par David et les Israelites
  • VI siècle avant JC : les Nabatéens en provenance d’Arabie occupent la région. Ils sont les bâtisseurs de Pétra et seront vaincue par l’Empereur Romain Trajan. La chute de Pétra a lieu en 106.
  • IV siècle : après la chute de l’Empire Romain, Byzance contrôle la région et impose la religion chrétienne.
  • 629 : Affrontement entre Chrétien et Musulman. Jerash tombe en 635.
  • Plusieurs dynasties musulmanes se succèdent : les Omeyyades règnent en 640 puis seront chassés en 750 par les Abbassides.

Soyons honnête même si l’histoire est passionnante, nous nous sommes d’avantage concentrés sur la beauté des paysages que sur l’aspect historique.

Madaba :

Nous arrivons à l’aéroport d’Amman à 22h30.

Premier petit problème : le douanier nous dit que le Jordan Pass que nous avons acheté n’est pas enregistré Bon…, le problème est rapidement résolu après une brève visite à la police des frontières que nous rencontrons décontractée dans un bureau enfumé. Un coup de tampon et on repasse devant le douanier qui nous laisse passer. Ouf !

Nous avons loué la voiture chez Dollars : 4 roues et un moteur. On nous laisse la voiture sans essence, c’est particulier… et on s’empresse de faire le plein avant de rejoindre l’hôtel.

On remarque rapidement certaines particularités : marquages au sol au mieux inexistant voir erronés.

Nous rejoignons néanmoins sans problème notre hôtel le Saint John Hotel . Vous ne choisirez pas cet hôtel pour la déco des chambres ni pour le petit déjeuner qui vous met directement dans l’ambiance (thé, houmous et poivrons à 7 heures du matin) mais pour sa localisation et la vue de la terrasse. Premier Waou : superbe levé de soleil sur l’église saint Georges.

On fait un rapide tour de la ville mais nous pas le temps (et pas forcement l’envie) de visiter les différentes églises de la ville.

Une petite erreur de GPS :

Objectif de la journée : Se rendre à Wadi Moussa (Pétra)

Nous avons pointé Wadi Mujib sur google map et nous roulons dans sa direction. Ok, on aurait pu vérifier avant…Pour info : Wadi signifie vallée et le Wadi Mujib est une rivière. Le point google map correspond à un point de vu sur la rivière mais ne donne pas accès au Wadi Mujib.

Nous arrivons sur une piste qui se dirige vers la rivière. Nous roulons une centaine de mètres mais l’état de la route nous décourage un peu et nous arrêtons au premier « point photo ». La vue est très jolie, nous sommes seuls au monde mais nous ne saurons jamais ou cette piste mène.

Allez-y si vous avez du temps mais surtout pour nous dire ce qu’il y a au bout de cette piste ! 😉

Wadi IBbn Hammad :

On repart en direction de Wadi Ibn Hammad. On se fie au routard la balade à l’air sympa. Pause déjeuner dans une petite ville sur la route. Nous ne sentons aucun problème de sécurité mais nous sentons les regards posés sur nous ou plutôt sur les jambes d’Olivia qui est en short. Les hommes rigolent et les femmes nous dévisagent. Pas très agréable, on ne recommencera pas l’expérience du short. Le kebab était néanmoins très bon : on déjeune pour 6JD (2 kebabs et 2 cocas).

On repart en direction de notre 2ème point google map : Wadi Ibn Hammad. On ne croise personne et la route est sinueuse. Le paysage est désertique, un peu de vert sur les quelques zones cultivées mais on réalise bien que le pays est désertique et minéral. On se demande où on va arriver. Ouf : après 1h30 de route on arrive sur un parking ou un Jordanien vient nous saluer. 5JD la place de parking… Il n’y a que nous et Max le chien errant local.

Un oasis :

Arrivé en bas du canyon, un petit ruisseau coule au fond avec de la végétation autour et des palmiers à flanc de falaise. Le « gardien » nous dit qu’il est possible de marcher 1 kilomètre seul et 2 avec un guide. On ne comprend pas pourquoi. Nous partons seuls on verra bien.

La balade est superbe et rafraîchissante. Nous avons les bien dans l’eau, le lit de la rivière est ombragé, il n’y a personne. C’est très agréable.

A 1 km nous arrivons sur une petite chute d’eau, impossible de passer. Comme par magie un Jordanien apparaît et nous dit qu’il peut nous faire passer avec une échelle pour 5JD… On y va ! La balade se poursuit pour 500 mètres de plus et notre guide nous prépare un thé au moment et le canyon s’élargit.

Au total nous avons marché 1H30 2heures, tranquillement. Ce fut une belle surprise !

Il nous reste 3 heures de routes et nous arrivons à Pétra pour le dîner. Nous avons réservé au Petra Palace Hôtel. Nous l’avons choisi pour sa proximité avec le site (3 minutes) et la piscine mais nous n’aurons pas le temps d’y aller.

Pour le dîner cote d’agneau dans un petit resto. On se couche tôt, demain lever 5h30 pour être les « premiers » à Pétra.

 

Visite de Pétra :

Nous n’avons qu’une journée pour visiter l’ancienne cité Nabatéenes redécouverte en 1812 par des britanniques. On se lève aux aurores, on avale un café et on file. Entrée sur le site à 6h15. Parfait il n’y a pas foule et on veut la photo avec personne sur le site ! Marche rapide, première étape de 800 m jusqu’à au sik où il est possible de prendre un cheval, puis passage dans le siq jusqu’au trésor, El Khazneh. On se demande s’il va apparaître à chaque virage. C’est assez excitant et enfin le voilà !

Possibilité de le voir d’en haut de droite ou de gauche. Nous prenons l’option rapide, pour le voir d’en haut et sur la gauche. Plusieurs « guides » vous proposeront de monter pour quelques JD. Négociez !!! Après 10-15 minutes nous voilà en haut. Possibilité de prendre la photo de l’autre coté du siq mais il faut marcher quelques heures pour y arriver. Il est 8 heures, l’heure de la pause-café ! On ne redescend pas sur le chemin principal et on se dirige vers le Haut lieu du sacrifice via « High Place Sacrifice Trail » mais surtout vers la buvette d’altitude ! 😉

Chaussures de marche et crème solaire :

Après une courte pause nous repartons. Le soleil commence à taper ! Multitude de tombeau et décors grandiose. On prend des forces pour arriver jusqu’au monastère ; 30 40 minutes de montée. Même s’il est moins mis en avant qu’el Khazneh, le lieu est tout aussi majestueux.

On repart doucement vers la sortie, quand on repasse devant le trésor à 14h le lieu est bondé.

On aura passé un plus de 8 heures sur le site. Nous n’avons bien évidement pas tout visité et il est possible et justifié d’y rester 2 voire 3 jours complets. On a regretté de ne pas avoir pris de guide afin d’avoir plus d’explication.

On déjeune vers 15h avant de partir pour le Wadi Rum.

Le Wadi Rum :

Évitez les campements au pied des montagnes :

Sans trop se renseigner avant on réserve sur booking un hôtel au Wadi Rum village : 12JD la nuit en tente, en pensant être à proximité du village. Après la réservation, le responsable me contacte sur Whatsapp pour me demander à quelle heure on arrive, 18h.

A notre arrivée il est bien là et on laisse la voiture sur le parking et s’est parti pour un tour de 4×4 qui s’enfonce dans le désert pour arriver dans ce qu’on voulait éviter : des tentes au pieds de la montagne en mode je dors dans le désert mais je peux me laver et dormir dans un lit.

Notre hôte me demande ce qu’on a prévu demain. Je lui expliquer qu’on a réserver pour 2 nuits de bivouac dans le désert et il trouve le moyen de me dire qu’il y a du vent en ce moment des risques de pluies et que c’est mieux de dormir chez lui les 2 jours suivant. Pour info il fait 35°C, plein soleil et il se fout clairement de nous. Je vous conseille donc d’éviter : Wadi Rum Bédouin Tour with a Camp. Le dîner fut correct suivi de thé et narguilé autour du feu.

Au total, rien d’horrible mais pas ce qu’on voulait et l’accumulation de ces constructions, en plus d’être disgracieuse sont contraires au mode de vie des bédouins.

Heureusement, il nous dépose à 9 heures le lendemain à la resthouse du Wadi Rum Village où nous avons rdv avec Attalah : wadirumjordanguide.com. Il est ponctuel. Nous avions confirmé par whatsapp depuis la France. Nous avons choisi de visiter le Wadi Rum avec eux sur les conseils du Routard et les échanges que nous avons eu par mail semblaient sérieux : bivouac uniquement, pas déchets derrière nous, le tout pour une expérience “authentique”.

2 nuits de Bivouac inoubliables :

Attalah nous présente nos 2 guides : Jean-Claude et Michel, rapidement on apprend qu’il s’appelle Mamdouh et Hlael (le chauffeur et cuisinier) avec qui nous allons marcher. Groupe de français sympathique. Nous commençons la journée à 5 avec Steeven, Marion et Cécile et nous serons rejoint par Marion et Virginie en fin de journée. Le courant passe tout suite.

Un peu de 4×4, des marches adaptées et on mange bien !

La journée débute avec quelques spots touristiques, on fait un tour de 4×4 puis quelques marches de 15-20 minutes et la fin de matinée se termine par une balade de 1h30 dans un canyon pour arriver au camp ou Mamdouh nous a préparer le déjeuner. Il est 12h30 il fait 35°C, c’est tout à fait supportable à l’ombre. Le déjeuner est chaud cuisiné accompagné de houmous et de caviar d’aubergine (mieux qu’à la maison). S’en suit la pause jusqu’à 15h, on est tous un peu étonné au début mais on prend le rythme du désert et on fait une petite sieste avant de repartir.

L’après-midi et le lendemain s’organise de la même manière. Des petits trajets en 4×4 avec des balades de 20 minutes à 1h30 pour traverser des canyons.

Le Wadi Rum est un de nos premiers déserts et s’est magique ! De vastes étendues sans âmes qui vivent de désert rouge et blanc. Extrêmement reposant et relaxant. On se sent comme dans le film : seul sur Mars (le film a été tournée dans le Wadi Rum).

Après avoir vu le coucher du soleil, on découvre notre premier campement, nous sommes tous les 7 avec nos 2 guides. Nous avons des matelas pour s’asseoir (puis pour dormir). L’un prépare le feu pendant que l’autre prépare le dîner. Chacun raconte ses histoires, l’ambiance est chaleureuse et conviviale.

2 nuits à la belle étoile :

Dodo vers 22h30, à la belle étoile sous une grosse couverture (on aura même trop chaud). Spectacle garanti !!

Le 2 ème jour s’organise de la même façon et nous nous dirigeons vers le sud à quelques kilomètres de l’Arabie-Saoudite. Les paysages varient, effet waou à chaque stop !!

Nous sommes restés 2 nuits : ça nous semble un bon compris entre l’immersion et la douche qui se fait attendre. 😉 On vous recommande le wadirumjordanguide.com. L’organisation est parfaite, vous ne mourrez pas de soif de chaud ou de froid. Les guides sont sympathiques même si Mamdouh n’aime pas perdre aux cartes ! Nous avons payé 60JD par jour et par personne.

Nous revoilà sur le parking 48 heures plus tard. On check les mails avant de repartir. Oui évidement pas de Wifi mais pas de réseau non plus dans le désert !

On repart vers la mer morte avec des souvenirs et des images pleins la tête !

La Mer Morte :

Nous passons d’un extrême à l’autre car nous avons réservé au Kempinski. Hôtel luxueux sans le charme du bivouac mais avec une douche chaude, une piscine et la possibilité de prendre l’apéro.

Après une bonne douche, direction la mer morte pour le traditionnel bain de boue. La « plage » n’est pas très accueillante, de la terre avec quelques bancs pour poser ses affaires. Ce n’était pas l’endroit que je voulais absolument voir mais c’est effectivement très amusant de se baigner dans la mer morte et de flotter, impossible de nager. Après la séance photo, direction la piscine et l’apéro ! Bref diner dans un des restos de l’hôtel. On s’écroule à 10h.

Le Wadi Mujib :

Le lendemain, Wadi Mujib, le parc, le vrai comme sur le guide pas comme le point googlemap.

21JD par personne. Vous serez trempés, prévoir un change. Interdit au moins de 18 ans. Possibilité de le faire avec un guide pour le canyoning de 2 heures (inutile selon nous), ou obligatoire pour le canyoning de 4 heures qui doit nous amener plus loin.

C’est 2 heures de fun ! On remonte la rivière à contre-courant. Il y a même quelques passages un peu dangereux mais une personne du site est présente pour nous donner les consignes ou nous aider.

Le lieu est superbe et vous repartirez mouillés et le sourire aux lèvres. Pas de photos l’appareil étanche est resté à Paris.

Le Mont Nebo :

L’avantage c’est qu’à 35°C on sèche en 15 minutes. Direction le Mont Nebo, lieu ou Moise serait mort en contemplant la terre promise. Vous pouvez aussi y aller pour la vue.

On se dirige vers Amman. On y arrive en fin de journée pour visiter les arènes. Bon, ce n’est pas la plus belle ville qu’on ait vue. Difficile de trouver 2 immeubles différents. Notre hôtel à l’avantage d’être situé dans le centre. On en profite pour ramener quelques bricoles et visiter le marché.

Les gens sont extrêmement chaleureux et nous saluent. L’ambiance n’est pas oppressante. Dîner dans un resto sans intérêt avant de retourner à l’hôtel pour préparer la valise. Retour sur Paris le lendemain matin.

 

Bilan :

En conclusion, superbe séjour et nous vous recommandons cette destination.

On a regretté :

  • Ne pas avoir pris de guide à Pétra
  • Être passé à coté de Dana sans avoir le temps de visiter
  • Ne pas avoir plongé à Aqaba

On n’a pas aimé :

  • Les ordures : elles sont partout ! Des collines entières sont recouvertes de sacs poubelles noirs. Même dans Pétra si vous sortez du chemin, vous trouverez une décharge. C’est bien dommage pour un pays aussi beau

On a préféré :

  • Le bivouac dans le Wadi Rum
  • Pétra
  • Les Jordaniens : chaleureux, accueillant et sincère

 

Conduire en Jordanie :

Nous n’avons eu aucune difficulté, il faut néanmoins être prudent :

  • Les dos d’ânes ! Ils ne sont pas indiqués ni par un panneau ni au sol. Ça fait bizarre la première fois, encore plus à 110 sur l’autoroute et votre moitié va vous engueuler…
  • Les nids de poules
  • Le marquage au sol inexistant voire erroné. Une flèche peut vous indiquer que vous roulez à contre sens et en fait non
  • Le code de la route ne semblant pas s’appliquer : la ligne blanche ne sert qu’à vous montrer ou se situe la moitié de la route, vous verrez des voitures en contre sens sur l’autoroute et des enfant jouer sur le bord de route
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *